Au car de tour avec Céline Banza.

CELINE BANZA, VOIX ALTO HAUTE EN COULEURS, ECHANGE AVEC TATA NLONGI BIATITUDE

Invitation spéciale AU CAR DE TOUR, Tata Nlongi Biatitude reçoit pour vous pour la toute première fois, non pas un auteur de livres écrit comme on aime à en sentir l’odeur, mais plutôt UNE auteure de livre oral comme on aime tant à en ressentir l’aura… Vous avez deviné qui s’est ? Céline Banza, l’étoile montante vertigineuse de la musique congolaise.

Céline Banza est une chanteuse, vidéaste, actrice du Congo Kinshasa sur laquelle se braquent de plus en plus les projecteurs aussi bien au niveau national qu’international. Dans la Mercedes deux portières de Tata Nlongi, l’artiste nous confie son parcours, ses rêves et ses aspirations. Un échange qui se veut libre et détendu, comme on en fait dans des simples conversations de routine entre deux compagnons de route parfois coincés dans les embouteillages… enfin bref.

Petite bio, émergence d’une vocation…

Bien qu’elle commence sa carrière professionnelle vers les années 2016, c’est toutefois depuis la maternelle qu’elle s’est découvert cette passion pour la musique. A l’époque, haut de moins d’un mettre, la future star du folk - ou plutôt de la musique dite de recherche ? poussait déjà la chansonnette dans des sonnettes épiques lors des manifestations scolaires.

Céline n’oubliera jamais que c’est depuis toute petite qu’elle a pu compter avec le soutien de son père pour ce qui plus tard se révèlera être sa carrière.

A Kisangani, elle fait la rencontre de danseurs et rappeurs au sein du studio Kabako. Elle est alors âgée d’environ 15 ans. Etant la seule fille d’une clique de différentes disciplines musicales, elle apprendra trop tôt à s’imposer et à imposer son aura au public. Elle monte sur scène en tant qu’artiste musicienne pour la toute première fois dans la salle de spectacle de l’Alliance française de Kisangani alors qu’en parallèle, la future lauréate du Prix découverte RFI prépare son baccalauréat.

Elle prend plus de gout à la musique comme à un péché mignon. De fil en aiguille, alliant tendance et langoureuse peccadille, son ambition se modèle. Et c’est sur les bancs de l’INA, Institut National des Arts à Kinshasa, que Céline apprend à consacrer l’intelligence à la musique. Une intelligence grâce à laquelle notamment elle arrive à se forger une identité artistique.

Qu’elle y pense ou non, l’auteur de « Te Rembi », morceau pour lequel elle a remporté le Prix découverte RFI 2020, est d’emblée consacrée ambassadrice de la culture congolaise. Titre que prend tout artiste dès lors qu’il assume de se manifester au monde sous cette casquette. Céline joue déjà à perfection son rôle d’ambassadrice en prônant la valorisation de nos diversités culturelles et linguistiques dans toutes ses représentations.

Prix RFI découverte, la découverte d’une impressionnante découverte…

Céline Banza confie devant la caméra selfie de Tata Nlongi Biatitude que ce prix est une véritable « surprise ». Alors qu’elle n’avait initialement pas réuni tous les prérequis valables pour prétendre à une quelconque légitimité, elle arrive à passer toutes les étapes du concours et à finalement, grâce au soutien de beaucoup de proches et de ses fans, remporter haut la main ce prestigieux prix des Afriques. Elle le sentait, il y eu un « truc » qui dès le départ l’a poussée à postuler… voix intérieur ?

Suivez l’interview avec Céline pour plus de découverte du prix découverte. Rentrez autant que faire se peut dans l’intimité de la nouvelle star, partager sa singularité artistiques, ses motivations, ses peurs, son quotidien ou presque…

Jocelyn Danga

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Catégories du Blog.

Articles Récents

Réseaux Sociaux

Souscrivez