Le Kinois se révolte de la grisaille en y gouachant des couleurs et des lumières.

Le Kinois se révolte de la grisaille en y gouachant des couleurs et des lumières.

Le Kinois se révolte de la grisaille en y gouachant des couleurs et des lumières. Des lumières dans les bars et terrasses, des couleurs dans nos superbes surnoms, des couleurs sur nos peaux, des couleurs dans nos rires trop haut perchés, des couleurs même dans ce sang qui coule un peu trop aisément et dont on se badigeonne la bouche, ce sang qu’on laisse couler avec un détachement trop serein pour être sincère.

Cet amour de la couleur peinte sur les rouilles de nos vies, c’est un peu con parfois, parfois poétique et touchant, mais toujours très humains.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Catégories du Blog.

Articles Récents

Réseaux Sociaux

Souscrivez